La courbe de l'oubli. Application pour les formations en sécurité.

Lorsque nous parlons de formation en prévention des risques professionnels, nous sommes confrontés à la nécessité que cette formation soit efficace et donc au challenge qu'elle modifie les comportements.

Mais trop souvent les formations liées à la sécurité en entreprise ne sont pas du tout adaptées et on observe que les connaissances se diluent avec le temps, que les mauvaises habitudes réapparaissent et que le nombre d'accident augmente.

Cet article vous donnera de nombreux conseils pratiques pour distinguer un formateur traditionnel d’un « formateur-coach » qui maîtrise les truc et astuces qui permettent de rendre une formation réellement efficace.

Application pour les formations en sécurité



La courbe d'oubli Comment fonctionne notre mémoire ?

Comment fonctionne notre mémoire ?

Ce que nous apprenons est rapidement désappris. Quelques heures après avoir assisté à une formation classique, nous ne nous souvenons que de 50% de son contenu. Et plus le temps passe plus on oublie. C’est ce qu’Hermann Ebbinghaus a démontré en 1885 en faisant diverses expériences qui permis de mieux comprendre comment nous apprenons et retenons les informations.

La courbe d'oubli est fonction :

  • du temps qui passe
  • de l’intensité du souvenir

Dès lors, le challenge du formateur-coach sera d’agir sur ces deux paramètres : Lutter contre l’usure du temps et travailler sur l’intensité de la formation.

Intensité de la formation

  • IMPORTANCE : Le formateur-coach veillera à ce que le contenu de sa formation soit perçu par les participants comme un contenu important. Nous sommes tous tellement submergés d’informations que nous « zappons » immédiatement ce que nous ne jugeons pas important.
  • VALEURS : Pour être efficace, une formation doit être comprise comme un apprentissage fondé sur les valeurs de la sécurité et de la santé. Le formateur-coach veillera à donner du sens au contenu de la formation.
  • ENGAGEMENT et PARTICIPATION : La culture de la prévention des risques est fondée sur l'engagement et la participation. Le formateur-coach veillera donc à rendre la formation très participative, très interactive. Il fera en sorte que chacun contribue aux échanges et que chacun s’engage en fin de journée.
  • ATTENTION : Nous avons tous des préoccupations, des challenges, des soucis, des projets palpitants… tout cela peut nuire à notre attention lors de la formation. Le formateur-coach devra donc veiller à capter et entretenir l’intérêt de chaque participant tout au long de la formation. C’est une des raisons pour lesquelles on préconise des groupes de 10 à 15 personnes pas plus.
  • ADAPTEE A LA REALITE : Le formateur-coach s’intéresse aux participants. Il leur pose des questions. Il comprend leur réalité de terrain et adapte son discours à leur quotidien, à leurs besoins.
  • QUANTITE : Le volume d’information à retenir est également une variable importante qui peut expliquer pourquoi on oublie. Il est dès lors conseillé de bien choisir quelles sont les informations et messages que l’on souhaite faire passer et de se focaliser sur ces derniers plutôt que de vouloir passer en revue une masse énorme d’informations que nous ne retiendrons de toute façon pas.
  • EMOTIONS :  L'empreinte émotionnelle de l'information joue un rôle essentiel dans la mémorisation. On observe bien souvent une meilleure rétention lorsque la connaissance éveille chez l'apprenant des sensations et des émotions.


Intensité de la formation

Lutter contre le temps qui passe

  • UTILISATION : Les expériences d'Ebbinghaus ont montré que la non-utilisation de l'information est un facteur d’oubli important. Il appelle cela la théorie de la dégradation de l'empreinte. Le formateur-coach se focalise dès lors sur des techniques pratiques et directement applicables sur le terrain.
  • REAPPRENDRE : Ce qui est assez surprenant, c’est qu’il a également observé qu'il faut moins de temps pour réapprendre un matériau que pour l'apprendre à partir de zéro, même ce qui a complètement disparu de la mémoire consciente.
  • REVISION : Les études ont montré que si on propose une révision de la matière peu après la formation, alors on obtient un courbe de l’oubli fort différente ! Le micro-apprentissage, qui transmet les connaissances en petits fragments actifs plutôt qu'en monologues extensifs, aurait dès lors plus d’impact.
courbe d'Ebbinghaus
  • STRATEGIES MNEMOTECHNIQUES : L'utilisation de stratégies mnémoniques est très utile, car elle améliore la capacité de représentation mentale. L'objectif est d'utiliser plus efficacement les ressources dont dispose le système nerveux lui-même afin de regrouper plus efficacement les unités d'information. Ainsi, même si le cerveau perd des neurones et d'autres cellules importantes avec le temps, les cellules restantes peuvent communiquer plus efficacement et conserver des informations importantes. Les techniques mnémoniques nous aident à atténuer les effets de la courbe de l'oubli car elles nous aident à créer des unités de sens plus solides, que nous pouvons atteindre en nous souvenant d'une plus grande variété d'expériences. Par exemple, si nous associons un mot à un dessin, la chaîne de phonèmes qui forme ce nom nous aidera à nous souvenir de ce que nous voulons retenir. Le formateur-coach veille toujours à réaliser des exercices, des jeux car on sait que cela permet d’encrer l’apprentissage.
  • MÉMOIRE ESPACEE : L'effet de mémoire espacée est celui qui explique que lorsque l'entraînement est réparti dans le temps, au lieu d'une seule séance, l'apprentissage gagne en efficacité.
  • POSITION DE SERIE : L'effet de la position de la série explique la tendance qu'ont les êtres humains à mieux se souvenir des premiers et des derniers éléments d'une série et à se souvenir pire des éléments intermédiaires. Lorsqu'on demande à une personne de se souvenir des éléments d'une liste dans n'importe quel ordre, elle a tendance à se souvenir d'abord des derniers éléments. De même, on se souvient plus souvent des premiers éléments que des intermédiaires. Le formateur-coach portera dès lors une attention toute particulière sur le début et la fin du contenu d'une formation.

Retour à la liste

Ensemble, renforçons la culture sécurité